S'enregistrer
Devenir membre

Envoyer la page
Accéder aux forums
 
English
   Inde > Jaipur > Jaipur > Fort d'Amber
Guide de visite : Fort d'Amber
Fort d'Amber
Section 1 sur 6

Jaipur
Châteaux et palais

Période : 1592
Région en relation : Amber

 
Le nom d'Amber est mentionné pour la première fois par Ptolémée. Fondée par Raja Alan Singh, souverain de la tribu des Minas, Amber était déjà très florissante en 967.

Voir le tabloid
Histoire   
Amber est une ville à l'envers, une ville en creux. Elle vient s'inscrire dans la protection naturelle formée par les collines Kalikhoh des monts Aravalli, au carrefour où se rejoignent les routes de Delhi et d'Agra pour mener au lieu saint musulman d'Ajmer et à la ville commerciale de Sanganer. Amber fut fondée au XIIe siècle par le premier seigneur kachhawaha qui installa un temple dédié à Ambikeshwara et le vieux palais Bala Bai ki Sal, toujours conservés à l'heure actuelle du fait de la présence de divinités. Contrairement à Jodhpur, Jaisalmer, Chittogarh et à beaucoup d'autres villes du Rajasthan qui se développent "en bosse" autour d'une émergence rocheuse avec, au sommet, le palais ou le fort du Maharaja, Amber est une ville installée dans un réseau de vallons : tous les bâtiments sont disposés en amphithéâtre sur les pentes et se regardent mutuellement, tout en faisant face au palais positionné à mi-hauteur sur une éminence centrale. Cette disposition topographique aura été sa chance, car les collines qui la bordent, surgissant brusquement de la plaine, forment une protection naturelle tout autour de la ville. Mais elle constitue aussi sa limite, car elle a empêché toute possibilité d'extension.

C'est pendant le règne de Man Singh I (1590-1614) que commence l'âge d'or de la ville. Bénéficiant d'une période de paix et d'enrichissement, le raja fait construire le fort Jaighar et le palais. Voulant renforcer l'aura de sa ville, il fait venir de Jessore, au Bengale, l'idole de Shiva Devi qu'il installe dans un nouveau temple construit à l'intérieur du palais. Suite à son allégeance à Akbar, il fait aussi bâtir une mosquée et un jardin. On peut d'ailleurs encore observer, le long de la rue principale, un kos minar, qui est une des bornes situées sur la route de l'empereur vers la conquête du centre de l'Inde et du Gujarat. De ce lien avec l'empereur moghol naît une culture mêlant références hindoues, rajpoutes et musulmanes. Amber n'est qu'à cinq ou six jours de marche de Delhi, soit 260 km, et Agra à un jour moins loin, soit 230 km. Les trois villes forment un triangle qui va, durant plusieurs siècles, être le coeur de l'empire moghol. Akbar et Jahangir s'installeront à Fathepur Sikri-Agra, Humayun et Shajahan à Delhi. Quant à Amber-Jaipur, elle conservera un statut particulier et restera sous la coupe de la famille des Kachhawaha alors qu'elle aurait très bien pu, vu sa situation, tomber sous la tutelle moghole. Cette "indépendance" fut une des tâches majeures de la diplomatie des différents maharajas qui se succédèrent à la tête du territoire.

Durant son règne, de 1621 à 1667, Jai Singh I, qui obtient de l'empereur Shah Jahan en 1639 le titre de Mirza Raja (enfant royal), entreprend de grands travaux pour moderniser et embellir sa ville.

Il fait construire plusieurs temples et agrandir son palais au point que celui-ci devient comparable à ceux des grands empereurs moghols avec un Diwan-i-Khas, "salle des audiences privées", et un Diwan-i-Am, "salle des audiences publiques", sur le modèle de celles d'Agra. Les enchaînements de cours, de salles hypostyles ouvrant par des balcons et des moucharabiehs sur un paysage de lacs et de collines, les jardins suspendus, les décors sculptés dans la pierre la plus dure, les peintures à la feuille d'or, tout concourt à la splendeur de ce palais. Le salon Jai Mandir au plafond couvert de tesselles d'or, de miroir et d'ivoire est un sommet du raffinement. Mirza Raja Jai Singh I réunit autour de la ville de nombreux ateliers d'arts décoratifs : émaux, papiers, tapissiers, ainsi que des artistes, des danseurs et des musiciens. C'est un fin lettré qui parle hindi, persan, turc et arabe classique. Cette ouverture sur le monde moghol et perse va faire d'Amber un lieu de rayonnement culturel. Ram Singh I (1667-1688) et Vishnu Singh (1688-1700) compléteront l'ensemble du palais jusqu'à l'avènement de Sawai Jai Singh II.

Persistance du rôle d'Amber
Si celui-ci décide la construction d'une nouvelle ville à Jaipur, le site d'Amber, contrairement à ce qui a été souvent écrit, ne sera pas abandonné. Les archives montrent, bien au contraire, que non seulement Amber conserve un rôle essentiel dans la protection militaire de la nouvelle ville, mais qu'elle reste aussi, pendant plusieurs décennies, un lieu important de pouvoir et de religion. Jai Singh garde d'ailleurs le double titre de maharaja d'Amber et de Jaipur : dans le même temps où il réalise sa nouvelle capitale, il fait moderniser et embellir l'ancienne.

On connaît notamment, grâce aux plans retrouvés dans le fort de Jaigarh, la teneur des travaux de construction et d'extension effectués entre 1726 et 1738 à Amber. Sur le palais, il fait réaliser les jali (parois ajourées) du Diwan-i-Am. Il fait reconstruire la Ganesh Pol entre les deux cours d'audience, aménager le jardin de Dilaram Bagh sous le lac d'Amber et, plus important peut-être, réaliser l'immense Jaleb Chowk, première cour du palais destinée aux mouvements de cavalerie et à la parade des éléphants. L'extension du Zenana fait aussi partie des travaux effectués par Jai Singh, sans que l'on sache vraiment s'il fut utilisé en tant que tel pour ses neuf femmes, ou si celles-ci habitaient plutôt dans le nouveau palais de Jaipur ou dans d'autres palais de campagne.

Amber est ainsi pensée comme une pièce majeure dans la composition de Jaipur, créant une ville territoire à deux têtes, enclose dans une enceinte de plus de cinquante kilomètres de périphérie. Ce n'est que par la suite, à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle que les successeurs de Jai Singh II délaisseront petit à petit le site de collines. Les voyageurs passant par là décriront une ville aux temples et aux palais somptueux abandonnés. C'est pratiquement dans cet état qu'elle était en 1997, la ruine ne faisant son oeuvre que doucement sous ce climat. On a pu mesurer par les traces de fondations à quel point la ville avait été urbanisée jusqu'en hauteur, sur les pentes les plus raides. Sur les soixante-quinze hectares intra-muros, seuls vingt-huit restent bâtis aujourd'hui dans les parties les plus basses, au point que l'on ne peut plus lire l'étendue de la ville du temps de Jai Singh II et de ses ancêtres. Aujourd'hui, la décision d'en faire un centre de production d'objets à destination touristique a fait fleurir de grandes structures commerciales en béton, hors d'échelle par rapport au tissu urbain. De gigantesques pylônes servant de relais pour téléphones portables, implantés au beau milieu des vallons, accélèrent la dégradation du site. Les dégâts seront quasi irréparables sans une volonté politique ferme reliée à un plan de patrimonialisation de l'ensemble.
(source : http://www.aarp.fr/post/2009/05/jaipur)
Description   
Principaux édifices

Ganesh Pol (Porte de Ganesh)
La Ganesh Pol est la porte de cérémonie conduisant aux palais et jardins. Elle donne sur les quartiers privés des souverains (aménagés par Jai Singh I). Cette porte, dont l'architecture est très influencée par le style moghol, est ornée de peintures murales très colorées représentant des motifs floraux indiens et des dessins géométriques. L'image de Ganesh, le dieu porte-bonheur, apparaît au-dessus des arcs redentés. Cette iconographie, qui date du XVIIIème siècle, a été restaurée.

Les fenêtres grillagées de la partie supérieure de la porte permettaient aux femmes d'observer le monde extérieur en respectant le "purdah" (pratique empêchant les hommes de voir les femmes).La Ganesh Pol est la porte de cérémonie conduisant aux palais et jardins. Elle donne sur les quartiers privés des souverains (aménagés par Jai Singh I). Cette porte, dont l'architecture est très influencée par le style moghol, est ornée de peintures murales très colorées représentant des motifs floraux indiens et des dessins géométriques. L'image de Ganesh, le dieu porte-bonheur, apparaît au-dessus des arcs redentés. Cette iconographie, qui date du XVIIIème siècle, a été restaurée.

Les fenêtres grillagées de la partie supérieure de la porte permettaient aux femmes d'observer le monde extérieur en respectant le "purdah" (pratique empêchant les hommes de voir les femmes).

Diwan-I-Aam (Hall des Audiences Publiques)
Comme la plupart des forts en Inde, celui d'Amber dispose d'un "Hall des Audiences Publiques" : le Diwan-i-Aam. Les Maharajas y recevaient leurs sujets. Ce hall a été construit au XVIIème siècle par le Maharaja Jai Singh Ier, dans la deuxième cour de son palais. Bien que la structure soit conforme au plan d'un Diwan-i-Aam classique (un hall ou un pavillon hypostyle) l'architecture et le décor est d'un style purement hindou, différent du style moghol que l'on trouve généralement. Les colonnes, les chapiteaux et les arches sont identiques à ceux des temple hindous, différents des arches multilobées islamiques. Les chapiteaux sont ici en forme de têtes d'éléphants.

Jai Mandir (Hall de la Victoire)
Le Jai Mandir comprend plusieurs pièces remarquables par leurs décorations murales : le Sheesh Mahal, orné, du sol au plafond, de mosaïques de verres colorés et de bris de miroir, le Diwan-i-Khas (Hall des Audiences Privées) et d'autres pavillons aux peintures à motifs floraux et aux écrans treillagés exceptionnellement fin, qui permettaient aux dames de la cour de voir sans être vues.

Sukh Niwas
Les portes en bois de santal du Sukh Nivas (Hall des Plaisirs sont incrustées d'ivoire.

Zenana Deorhi
Le Zenana Deorhi abrite les appartements des femmes. Il correspond au fort d'origine, construit par Man Singh Ier, en 1592. Cette parie sera attribuée aux femmes lorsque Jai Singh Ier agrandira le fort. La cour abrite le joli pavillon de Baradari.


Agrandir le plan
Contenu de la section    Classement par : noms / artistes / nature / époques

Anonyme
Hall des Audiences Publiques
Hall

Anonyme
Hall des Audiences Privées
Hall

Anonyme
Porte de Ganesh
Porte
1639

Anonyme
Hall de la Victoire
Hall

Anonyme
Hall

Anonyme
Palais de Verre
Hall

Anonyme
Hall des Plaisirs
Palais

Anonyme
Porte du Soleil
Porte

Anonyme
Temple

Anonyme
Palais
Plus de photos   
Lieu(x) en relation    
Article(s) en relation   
Kachwaha
Le règne des Kachwaha (40 monarques de 966 à nos jours) débute avec le fils du Raja Ishwar Das.
Jaipur
Fort d'Amber (10)